lundi 4 janvier 2016

Oslo, Bergen & Stockholm | Mes adresses déco

Ca y est, 2016 est bel et bien là. De mon côté, pas vraiment de résolutions mais la promesse d'être un peu plus présente sur ce blog. Et quoi de mieux qu'un billet regroupant voyage et design, deux de mes sujets favoris, pour entamer cette nouvelle année?

Cet été, nous avons donc été en Norvège, puis en Suède. En Norvège, nous avons traversé le pays, d'Est en Ouest, d'Oslo à Bergen, et avons pu visiter les fjords si majestueux de ce pays. En Suède, c'était surtout pour passer quelques jours à Stockholm, une ville que nous avons toujours voulu visiter.

De ce voyage, j'ai tellement de choses à raconter et à montrer mais je vais commencer par partager mes petites adresses de déco scandinave car finalement, c'est bien pour la déco que ces pays sont connus. Et des boutiques de déco, il y en a à tous les coins de rue. C'est beau, joli, épuré, minimaliste, cosy. On a envie de tout acheter pour tout reproduire chez soi et avoir cet univers scandinve où il fait si bon se lover.

Ting | https://www.ting.no/


Ting est ma boutique coup de coeur ! C'est simple, je dois l'avoir visité à chaque fois qu'elle s'est trouvée sur mon chemin ou à chaque fois que j'ai fait en sorte qu'elle se trouve en mon chemin. Mais je n'ai rien acheté, même pas un carnet tellement j'ai trouvé les prix hors (mon) budget.








Småting | https://www.smaating.no/






Smating est  la version enfant et bébé de Ting. On y trouve toutes les marques enfants branchées du moment: Ferm Living, Bloomingville, Luckyboysunday, Wonderworld etc. Cette fois, c'est Mademoiselle qui voulait tout acheter (et moi aussi je l'avoue). Mais à l'image de Ting, les prix sont vraiment chers. On s'est donc contenté de prendre des photos.




Åhléns | https://www.ahlens.se/


Si vous êtes en Norvège ou en Suède, il faut vraiment ne pas rater Ahlsen. C'est une boutique généraliste à prix abordables. On y trouve des articles de cuisine  - j'ai fait le plein de jolis torchons de cuisine (mon pêché mignon) - des articles de bain, de la déco, des paniers, de la vaisselle mais aussi des habits pour grands et petits. J'ai d'ailleurs acheté pas mal d'habits pour Mademoiselle car les motifs étaient vraiment jolis (robe d'été motif pasthèque, legging têtes de chats ...).

Illums Bolighus | http://www.illumsbolighus.com/

Illum Bolighus est une chaîne de magasin danois, qu'on trouve aussi en Suède et en Norvège. Quand on rentre dans une de leurs boutiques, on a l'impression d'ouvrir un magazine de déco scandinave. On peut y rester facilement des heures à flâner, rêver, s'inspirer et souhaiter secrétement de gagner au loto (le jour où on y jouera). Tous les créateurs populaires sont présents et la sélection d'articles est présentée dans des boutiques assez vastes, parfois sur plusieurs étages.


Iris Hantverk | http://www.irishantverk.se/en/stores


Iris Hantverk est une boutique découverte à Stockholm. Une rapide recherche sur le net confirme qu'il n'y a effectivement que deux adresses en tout et pour tout - les deux à Stockholm. L'histoire de la marque est très inspirante: elle emploie des artistans mal voyants pour fabriquer des brosses 100% fait-main, et ce depuis les années 1900.

J'ai beaucoup aimé cette boutique avec une sélection très douce et cosy, simple et fonctionelle, aux prix un peu plus abordables que ceux trouvés à Oslo ou Bergen. J'y ai d'ailleurs finalement trouvé  ce que j'ai longtemps cherché sans devoir vendre un rein ou deux.






Søstrene Grene | - http://sostrenegrene.com/




Sostrene Grene, ou les soeurs Grene, une autre marque danoise, est la meilleure découverte de ce voyage. Une boutique avec plein de petites choses utiles et futiles à tout petit prix ! Oui, ça existe, même en Norvège. Si vous aimez Hema et ses petits prix, vous adorerez Sostrene Grene. J'y ai déniché un gros panier à linge comme je cherchais depuis des lustres, des maisons-bougeoires, des cahiers et carnets so cute, une planche à découper sous forme de maison ... bref, je me suis lâchée et seule la limite de bagage m'a arrêté ! Et vous savez quoi, j'ai découvert qu'il y a même 3 boutiques à Paris. Je dis ça, je dis rien ...






lundi 21 décembre 2015

Mon top 5 des séries vues en 2015

L'autre soir, au détour d'une conversation sur Twitter avec Nipette et Maman Voyage, on en est venu à évoquer nos séries du moment ... il s'en suit un "et pourquoi pas faire un top 10 des séries vues en 2015?". J'avoue, on ne m'a pas demandé à moi mais j'avais déjà en tête de faire un petit top 5, histoire de me replonger dans mes séries préférées et vous donner, pourquoi pas, des idées pour digérer l'après Noël au chaud sur vos canapés.

Voici donc mon top 5 des séries vues en 2015. Il y a du neuf, et du moins neuf, mais ces séries ont eu le mérite de me faire rire, pleurer, stresser et surtout, j'attends la suite avec impuissance ...

Sans plus attendre  et dans l'anarchie la plus totale ...

1. Sense8

C'est l'ovni de l'année, que dis-je, c'est l'ovni en termes de séries de ces dernières années. Il mérite donc bien sa place en tête de podium.

Déjà, c'est l'oeuvre des frères Wachowski - enfin, du frère et de la soeur Wachowski car depuis Matrix, Larry, le frère d'Andy est devenu Lana. Mais là n'est pas le propos. Leur génie transperçait clairement dans la trilogie Matrix que je regarde encore avec plaisir et là, dans Sense8, c'est tout pareil, si ce n'est encore plus.

En effet, Sense8 met en scène 8 protagonistes éparpillés un peu partout dans le monde: San Fransicso, Chicago, Mexico, Berlin, Londres, Nairobi, Séoul et Mumbai. Les scènes ont été tournés dans chacune des ses villes ce qui offre un spectacle visuel géant !

Ces héros et anti-héros des temps modernes - hackeuse transgenre, flic, acteur de Telenovelas et homosexuel non déclaré, cambrioleur au grand coeur, Djette islandaises, chauffeur de matatu et fan absolu de Vandamme, fille d'un puissant homme d'affaire et as du kickboxing, pharmacienne engagé dans des fiançailles sans amour -  se découvrent  un fil qui les unit. Ce fil leur permet de communiquer, de se transposer les uns chez les autres en faisant fi de l'idée espace-temps. Des amours naissent, des camaraderies aussi ... mais ce même fil menace également leur existence.

C'est beau, émouvant, envoûtant, toxique, enivrant, choquant par moment et je ne peux m'empêcher d'espérer une saison 2 à cette série de 12 épisodes.

Potentiel de binge-watching: très élevé !



2 - Jessica Jones

Pour la fan de Comics que je suis, je ne pouvais rater Jessica Jones, une héroîne de l'univers Marvel. Mais même si vous n'êtes pas fan de super héros, cette série va vous haper.

D'abord la psychologie complexe de cette hérioïne très badass (et moi j'adore ce gene de personnage féminin !) qu'on a envie de suivre jusqu'au bout pour arriver, enfin, à neutraliser, une fois pour toutes, le plus vilain des vilains jamais vu à la télé: Killgrave. Avec son accent British et ses costumes propres sur lui, on ne soupoçonnera jamais son manque d'humanisme et d'empathie. C'est simple: il n'éprouve aucun sentiment, si ce n'est l'égoïsme ... et un amour sans faille pour Jessica Jones qui sera son point fatal. D'ailleurs, son fameux cri "Jessicccaaaaa" encapsule toutes ses frustrations.

Mention spéciale pour la musique d'intro que j'écoute et réecoute sans m'en lasser.

Potentiel de binge-watching: tout aussi élevé que celui de Sense8 - vous êtes mal barrés !



3- Daredevil

Vous vous souvenez de Ben Affleck et Jennifer Garner, il y a des années lumières déjà, dans le film Daredevil? L'histoire d'un super héros aveugle, aux autres sens très aiguisés, avocat le jour et justicier la nuit? Oui, oui, encore du supér héros et encore du Marvel, je vous l'accorde.

Donc dans Daredevil, on retrouve notre super héros dans un univers très sombre qui met en scène un New York comme on ne la voit jamais à la télé, à travers Hell's Kitchen. Comme son nom l'indique, c'est l'enfer sur terre, ou presque et on se vient même à demander mais pourquoi diable tous ces personnages ne veulent pas aller habiter ailleurs.

Mais qu'est-ce qu'un super héros sans un super villain? Encore une fois, on retrouve un personnage complexe, l'esprit d'un enfant, mal à l'aise, dans un corps d'homme, imposant, qui peut broyer le cerveau d'un de ses opposants à mains nues et à l'aide de la portière d'une voiture. Oui c'est gore, mais presque nécessaire pour bien comprendre qui est vraiment Wilson Fisk et de quoi il est vraiment capable.

Mention spéciale pour les muscles saillants de Charlie Cox en Daredeveil, la pétillante et rousse Deborah Ann Woll aussi vu dans True Blood et la belle Rosario Dawson, en infirmière rebelle qu'on retrouve en cross over dans Jessica Jones.

Potentiel de binge-watching: à ce stade, je pense que vous savez ce qui vous attend.



4 - The Good Wife

Déjà la saison 7 et cette série ne s'essoufle point. Pour ceux qui étaient dans une grotte ou tout simplement occupés à regarder autre chose, The Good Wife c'est l'histoire d'Alicia Florick, épouse du procureur de Chicago (saison 1), qui doit retrouver du travail après le scandale d'infidélité et de corruption de son mari. Elle rejoint un cabinet prestigieux de la place et doit faire face aux difficultés liées à son statut d'ancienne femme au foyer n'ayant jamais travaillé après l'obtention de son diplôme et à celui de l'épouse du procureur, désormais célèbre à cause de son scandale. 

La série évolue avec le personnage et on observe une Alicia Florick, jouée majestueusement par Julianne Marguiles - ancienne copine de Clooney dans Urgences - qui brille dans chaque épisode, prend de l'assurance jusqu'à la voir dans cette dernière saison, maître de sa propre vie et à la tête de son petit cabinet, secondée par sa fille et associée à une autre avocate de la barre.

J'adore la qualité des scénarios, l'originalité des situations juridiques mises en scène et les personnages secondaires qu'on retrouve ou découvre au fil des saisons. 

Mention spéciale pour le nouveau du casting, Jeffrey Bean, l'ancien fiancé d'Izzy dans Grey's Anatomy, bogosse et mystérieux, tout à la fois. On attend avec impatience qu'il se passe quelque chose entre lui et Alicia Florick !

Potentiel de binge-watching: ben, il y a 6 saisons à rattraper et 10 épisodes de la saison 7. Good luck pour le marathon !



5- Games of Thrones

J'ai beaucoup hésité pour clôre ce top 5 mais je ne pouvais pas faire l'impasse sur Game of Thrones. "Winter is coming" ou encore "You know nothing Jon Snow" fait partie de mes expressions favorites que j'hésite pas à lancer dès que je peux. 

Sombre, complexe, violent et souvent cru, cette série se situant dans l'ére médiévale, fait confronter 7 familles qui littérlament s'entretuent pour la conquête du trône vacant après la mort du roi. Rivalités, meurtres, histoires d'amour orthodoxes (ou pas), 3 dragons, sorcelleries, tricheries, tromperies, maneuvres politiques, encore des rivalités et meutres en veux-tu en voilà - voilà l'essentiel de la série. Il ne fait d'ailleurs pas trop s'attacher aux personnes car on est jamais sûr de qui restera en vie au prochain épisode.

Mais si tout ceci peut rebuter un peu, voici deux raisons valables pour regarder GoT: les manoeuvres et intrigues politiques qui tiennent en haleine tout au long des saisons et les super paysages où sont transposés chacune des familles. Au choix: l'Islande, le Maroc, l'Irelande, la Croatie et l'Espagne.


Potentiel de binge-watching: A la limite de l'addiction. Vous voilà prévenus.


Game of Thrones en 1mn chrono par forumdesimages

Sinon, dans le désorde parceque s'arrêter à un top 5 c'est un peu cruel, je peux aussi vous parler de Fais-pas ci, fais pas ça, Occupied, Orange is The New Black, Brooklyn Nine Nine, Modern Family, the Flash, Arrow, iZombie, Agent Carter, The Big Bang Theory, The Mindy Project, Silicon Valley, House of Cards et bien d'autres encore !

Et sur ma to-watch list: Leftovers, Luther et Empire.

Et vous quelles séries vous ont plu cette année?

mardi 10 novembre 2015

Regarder Autrement Marrakech ...




Marrakech est une ville que j'aime beaucoup: vibrante, accueillante, éclatante ... Si ce n'était la chaleur qui peut  devenir très suffocante, j'aurai peut-être fait de cette ville mon lieu de résidence. Mais habiter à Casablanca présente cet avantage d'être à 2 heures 30 de la ville ocre ce qui nous permet de souvent y faire des mini-sejours.

Le week-end dernier, profitant d'un jour férié, nous avons mis le cap sur Marrakech. Il faisait beau, il faisait chaud, et nous avons passé un super moment en compagnie de nos amis et leurs enfants également de passage.

Et parce que j'en avais envie depuis très longtemps, je me suis offerte un cadeau, pour moi, de moi à moi-même: un atelier photo dans la Médina de Marrakech.

C'est sur Facebook que je suis depuis un moment le travail de Véronique et Marc, un couple de photographes belges installés à Marrakech. Ils organisent des balades créatives dans les ruelles de la Médina de Marrakech, pour (re)découvrir autrement les petits détails des ruelles, les habitants et leur vie quotidienne. L'atelier se fait en groupe et s'adapte au niveau des participants. C'est ainsi que je me suis retrouvée en binôme avec une autre apprentie photographe et suivant - toutes les deux - religieusement les consignes de Véronique qui nous a pris sous son aile.

J'aime la photo qui est devenue une vraie passion pour moi, surtout en voyage ou pour capturer des moments du quotidien. Mais j'avais l'impression d'avoir atteint un mur que je n'arrivais pas à escalader. Le côté technique me rebute beaucoup et je n'ai jamais été à l'aise pour explorer les fonctionnalités de mon appareil photo.

Grâce à cet atelier, je sais désormais me débrouiller avec les réglages et j'ai passé un super moment en compagnie du groupe. J'ai adoré prendre le temps de flâner dans la médina de Marrakech, loin des sentiers touristiques et des tumultes de la ville et ça m'a donné encore plus envie de continuer à faire de la photo.

Si vous êtes de passage à Marrakech, je ne peux que vous recommander cet atelier avec Véronique et Marchttp://vmphotography.be/detail_atelier.html

Maintenant, place à mes photos préférées prises pendant cet atelier, garantie 0% retouches. 




















lundi 2 novembre 2015

C'est quoi le bonheur?



Il y a une semaine ou presque, j’ai eu 39 ans. Je n’ai pas soufflé 39 bougies sur un beau gâteau fourré à la crème mais j’ai passé une belle soirée, en compagnie de MMM et Mademoiselle, dans un super restaurant à Casablanca, avec vue sur l’Atlantique.

Depuis quelques années, à chaque anniversaire, c’est un peu la même question que je me pose. Qu’est ce qui me rend heureuse ? Et la réponse est un peu la même, à chaque fois. Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas.  L’impression de ne plus vraiment avoir d’aspirations, ou inspirations. De vivre au jour le jour, d’être finalement contente de ce que j’ai, de ce que je vis mais sans cette petite étincelle qui nous donne parfois des ailes pour aller de l’avant.

Ces derniers mois, j’ai eu le sentiment d’être prise dans un tourbillon. Beaucoup de projets professionnels qui m’ont finalement bien occupé. Aucun vraiment que j’ai pu ou que j’ai pensé refuser. Une espèce de boulimie professionnelle, certainement liée à mon statut de freelance. La peur de dire non, et de ne plus être considéré à la prochaine mission.
Résultat : un planning ultra serré où un imprévu, aussi petit soit-il, vient dérouiller complètement la machine.

Et c’est fatiguant. C’est usant.

Et c’est là aussi que la petite étincelle, que j’appelle le bonheur, devrait prendre le relais : faire des projets d’avenir, se projeter, penser à ces petites choses qui donnent le sourire aux lèvres et au cœur.
Mais à la place, il y a rien. Le vide, l’écho de mes pensées qui se bousculent et m’empêchent souvent de dormir.

Et quand j’ose en parler, je ne pense pas trouver les mots qu’il faut pour faire part, aux autres, de ce qui se passe vraiment en mon fort intérieur. On a l’impression que je me plains, pour la nième fois, alors que franchement, « je ne devrais pas ». On a l’impression que je me plains, pour la nième fois, alors que franchement, et je le sais, c’est pénible pour tout le monde.

Résultat ? Je culpabilise. Je culpabilise de me plaindre, je culpabilise de ne pas me sentir heureuse, je culpabilise d’avoir cet état d’esprit.  Puis je cherche une petite étoile, un bout d’arc en ciel, ce petit je-ne sais-quoi qui m’aidera à voir au moins le verre à moitié plein. Et je tente la gratitude. Counting my blessings comme le disent si bien les ricains : ma fille, ma famille, mes amis, mon job, ma santé … ma vie. Ça m’apaise, me réchauffe le corps et le cœur … jusqu’au prochain épisode.


vendredi 23 octobre 2015

New York en famille: Top of the Rock, Brooklyn Bridge et Jane Caroussel




En ce dernier jour à New York, le soleil était au rendez- vous, pour notre plus grand bonheur: on avait laissé la visite du Rockefeller Center pour le dimanche, histoire de clotûrer notre voyage à New Yorh par la super vue sur tout Manhattan. On a délibérement choisi le point d'observation de Top of the Rock (c'est ainsi qu'on appelle le toit du Rockefeller Center) à l'Empire State Building car ce dernier affiche souvent des temps d'attente plus longs et franchement, pour la même vue, on ne voyait pas trop l'intérêt.

Avec nos billets réservés sur le site et enregistrés sur ll'iPhone, on prend le métro à Brooklyn direction Manhattan pour le Top of the Rock. 

On arrive 15mn avant le début de notre réservation et on en profite pour repèrer quelques magasins dans le centre commercial. Notre tour arrive, on prend l'ascenseur, on passe devant le mur-photo-souvenir avec reproduction de la photo emblématique en noir et blanc des travailleurs en train de déjeuner au 69ème étage du Rockefeller Center - qu'on décide de ne pas faire car on n'avait qu'une hâte, découvrir cette vue tant vue et revue mais jamais en vrai.

Et on était pas déçu: la vue était à couper le souffle, exactement comme je l'imaginais, mais en mieux, puissance 1000 ! Il faisait beau et chaud, la vue splendide, sans nuage dans le ciel pour cacher Manhattan à perte de vue. Je pense qu'on est facilement rester une heure voire plus à admirer la Grande Pomme sous toutes les coutures. 






La visite terminée, on retourne au centre commercial pour m'acheter des t-shirts chez JC Crew et Banana Republic, on déjeune sur le pouce dans le coin et on reprend le métro direction: The Brooklyn Bridge !



Le Brooklyn Bridge, comme son nom l'indique, est un pont qui traverse l'East River en reliant Manhattan à Brooklyn. Les piétons et cyclistes se partagnet la voie juste au dessus de celle réservée aux voitures. C'est un pont très prisé par les coureurs, les cyclistes, et ceux qui se baladent tout simplement, New Yorkais comme touristes.

La balade sur ce pont de 2km offre un autre point de vue imprenable sur la skyline de New York et quand il fait beau, comme c'était le cas ce jour là, on aperçoit même la Statue de la Liberté.







On traverse les 2km du pont en 30mn à peu près mais vu que je m'arrêtais toutes les 2 secondes pour prendre des photos, je pense qu'on a facilement mis 2 heures pour traverser ce pont (pardon mon mari chéri !!).

Une fois arrivé de l'autre côté, à Brooklyn, on cherchait à rejoindre Jane Caroussel, un magnifique caroussel datant de 1922 avec également une vue imprenable sur la skyline de Manhattan. Mademoiselle avait hâte de faire les quelques tours de manège qu'on lui avais promis. En esssayent de trouver le chemin, on tombe par hasard sur cette rue mythique de Brooklyn, celle qui a une vue sur le pont, vu et revu des milliers de fois, la Washington Street !


Autant vous dire que j'en ai pris plein les yeux en cette dernière journée. C'est exactement ce qui me fallait pour clôturer cette première partie du voyage en beauté. On continue notre chemin vers le Caroussel et je découvre tout à fait par hasard, une librairie comme je les aime, la Powerhouse arena. Un ancien entrepôt réhabilité avec une sélection pointue de livres pour grands et petits, des carnets, cahiers, stylos, tote bags, jouets en bois etc ... le gendre d'endroit où je peux facilement me ruiner ... mais je me suis sagement contentée du dernier roman de Jo Nesbo, The Son, et qui était dédicacé par Mister Nesbo himself !


Et comme si cette journée ne pouvait se terminer sur une meilleure note, on rencontre par hasard un groupe de jeunes, tiré à quatre épingles. On aurait cru une bande de copains de moins de 18 ans invitée à un mariage ... avec la mariée qui n'avait pas plus de 16 ans !  Il m'a fallu un moment pour comprendre qu'il s'agissait d'une quinceanera, une fête traditionnelle espagnole pour fêter, en grandes pompes, les 15 ans d'une jeune fille. Ce qui explique la jolie robe meringuée et le maquillage de mariée, le photographe qui suit la demoiselle perchée sur des hauts talons et ses copains/copines, qui l'entourent et s'amusent comme seuls des ados peuvent le faire.



On arrive au Caroussel, on achète quelques tickets et voilà Mademoiselle prête pour ses tours de manège et nous, pour un dernier regard sur la skyline de Manhattan. 

Ces 7 jours à New York étaient intenses, beaux, comme je les imaginais et plus encore. J'ai beaucoup aimé cette ville, suis tombée amoureuse de Brooklyn et je n'ai qu'une envie, revenir, un jour, y passer encore plus de temps. Mais en attendant, on avait encore un réveil matinal de prévu le lendemain, direction ... Boston !








★ Pour les adresses de cette journée ★
Top of the Rock - Rockefeller Center, ouvert tous les jours de la semaine. Réserver les tickers pour l'observation deck sur le site.
Brooklyn Bridge -  L’entrée à Manhattan se fait sur Park Row, au niveau de la station de métro Brooklyn Bridge – City Hall (ligne verte n°4, 5 ou 6).
Librairie Powerhouse Arena - 37 Main St, Brooklyn, NY 11201
Jane Caroussel - Dock Street, Brooklyn

★ Les autres quartiers visités lors de ce voyage à New York en famille 
Upper East side, Upper West side, Central Park & Time Square
High Line, Chelsea Market, Greenwich Vilage et la Statue de la Liberté
Upper East Side, Time Square et Broadway
Union Square, East Village, Nolita et Brooklyn
Un samedi à Brooklyn

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Small Bird Studios | All Rights Reserved